On en trouve de toutes les tailles, épaisseurs, matières, prix, couleurs et spécificités. Elles nous permettent de mieux tenir nos barres et haltères ainsi que d’aller plus loin dans nos séries.

Vous avez trouvé ? Bien joué.

Bon.. c’est écrit un peu plus haut, il ne fallait pas être un érudit pour trouver !

Les sangles de tirage sont un accessoire que l’on utilise en musculation mais savez-vous vraiment comment les utiliser ? Pourquoi les utiliser ? Quand les utiliser ? Les utiliser c’est tricher ? Oh Oh OOOh, on se calme avec les questions, j’y viens papillon.

Dans cet article je vais donc répondre à la majorité des questions que l’on peut se poser autour de l’utilisation des sangles de tirage. Il ne sera pas question d’évoquer tous les différents modèles avec leurs avantages et inconvénients car j’ai déjà rédigé un article pour cela : Comment choisir ses sangles de tirage ?

Qu’est-ce qu’une sangle de tirage ?

Une sangle de tirage c’est une bande large de 2-3 cm et longue de 60 cm environ. Souvent composées de nylon pour les plus bas de gamme, basique plutôt, et pour certaines en cuir ou même cuir composées de fibre de métal (voir fibre de carbone) pour les plus haut de gamme.

Les sangles de tirage se différencies dans leurs formes également, en huit, en crochet, en languette,.. Chaque type de sangle de tirage ont leurs avantages et inconvénients (voir article plus haut).

Pour ceux qui n’aurait jamais vu de sangle de tirage ça ressemble parfaitement à une ceinture de judo. D’ailleurs je vous conseille de confectionner vos premières sangles avec une ceinture de judo si vous n’avez pas les moyens d’acheter des sangles classiques. D’une part car les sangles faites avec une ceinture de judo sont très résistantes et d’autre par car sa coûte rien si vous avez cela sous la main.

Bon… ne coupez pas non plus votre ceinture de judo pour vous faire des sangles ! Vous risquerez de vous faire engueuler par votre entraineur…

Pour confectionner vos sangles de tirage pour 3e : Cliquez ici

Comment fonctionne une sangle de tirage ?

D’abord il faut passer la sangle a votre poignet :

Puis il faut enrouler la sangle autour de la barre/haltère en faisant passer la sangle de l’autre côté de la barre/haltère que votre main :

Ensuite il suffit de saisir la barre / haltère et tourner jusqu’à ce qu’il y a plus de jeu entre la barre et votre main.

Enfin, et oui comment on fait là ? La même chose mais a une main, c’est tendu mais ça s’apprend très vite, pas d’inquiétude :

Une fois que les sangles sont bien mises vous pouvez commencer votre exercice. Ces étapes peuvent varier en fonction de votre type de sangle. D’ailleurs j’appel sangle de tirage tous les accessoires qui aide a sangler la main a la barre / haltère. Pour des sangles « crochet » il y a que la première étape a faire par exemple… Ce petit tuto s’adresse donc qu’aux sangles basiques principalement.

Pourquoi utiliser des sangles de tirage ?

Lors d’un exercice comme le rowing un bras avec haltère ou les tractions prise pronation il vous est déjà sans aucun doute arrivé une fois, que votre poigne vous limite en nombre de répétition lors de votre série.

La solution contre cela : Les sangles de tirages.

Elles permettent d’enlever le facteur limitant qui est la poigne à l’avantage de notre objectif qui est de travailler, dans l’exemple des précédents exercices, le dos.

Vous allez me dire : Il suffit de serrer encore plus la barre et ça passe ? Oui, il est possible de résister en serrant encore plus la barre mais cela nous demande plus de concentration et cela nous pompe également de l’influx nerveux.

Qui dit concentration et dispense d’influx nerveux qui ne devrai pas être dit performance moindre donc moins de répétitions et donc moins de prise de muscle !

Inconvénient des sangles de tirage

Le premier inconvénient c’est que le travail de la poigne est amoindri quand vous êtes équipé de sangle de tirage. Il faudra sans doute un travail spécifique des avant-bras pour éviter que la force de votre poigne ne soit trop en écart par rapport à vos autres groupes musculaire. Cependant, sachez que le dos sera toujours plus fort que votre poigne..

Le second inconvénient c’est le risque de blessure si vous ne compensez par votre faible poigne par un entraînement spécifique des avant-bras comme dit précédemment. Une majorité des pathologies des poignets peuvent être endigués par un bon entrainement des avant-bras.

Vous allez donc me dire : il suffit de ne pas mettre de sangle et les avant-bras seront suffisamment entraîné ! Non, tu n’as pas compris l’asticot ! Le dos sera toujours plus fort que la poigne donc … donc. On fait comment alors ? Ou plutôt on les utilises quand les sangles alors ?

Quand utiliser les sangles de tirages ?

C’est très simple : Dès que vous en avez besoin.

Ah ah ah, je suis drôle non ?

Plus sérieusement, quand vous en avez besoin !

Bon ok j’arrête.

Concrètement, dès que vous sentez que votre poigne va lâcher d’une série à l’autre il faudra vous sangler pour éviter de vous limiter dans la prochaine série, aussi simple que ça.

Vous pouvez également vous sangler d’un bout à l’autre de votre entrainement si vous avez un entrainement spécifique pour les avant-bras.

Personnellement j’opte pour la première solution pour plusieurs raisons :

  • Les avant-bras ne sont pas ma priorité et je n’ai pas forcement du temps à leur consacrer
    • Rien que de tenir mes barres sans me sangler à toutes les séries ils progressent très bien
  • J’adore sentir mes avant-bras qui crame et qui congestionne à fond !

Vous pouvez aussi faire la première solution et faire un entraînement spécifique des avant-bras, c’est même la meilleure solution si vous avez du temps.

Conclusion

Les sangles de tirages nous permettent d’aller plus loin dans nos séries en priorisant les muscles que l’on veut travailler.

Achetez des sangles ou confectionnez-les avec une sangle de judo que vous n’utilisez pas.

Sanglez-vous quand vous avez des difficultés a tenir vos barres et pas une fois que vous êtes en échec (que vous avez lâché la barre pendant votre série).

En espérant vous avoir aidé,

Yves